Partenaires de la société civile

La société civile joue un rôle essentiel dans la réalisation des buts et objectifs du GPE, en s’engageant aux niveaux national et mondial pour renforcer le partenariat, l’améliorer et le rendre davantage inclusif.

Dans les pays partenaires, le GPE cherche à garantir une inclusion significative des représentants des organisations de la société civile (OSC) dans les groupes locaux des partenaires de l’éducation en faisant entendre la voix des groupes marginalisés et exclus dans le dialogue politique. Ceci est essentiel à l’objectif du GPE de ne laisser aucun enfant de côté.

Les stratégies permettant la participation des OSC aux groupes locaux des partenaires de l’éducation doivent tenir compte des contextes. Le GPE promeut, veille à l’inclusion des OSC dans ces groupes et fournit des fonds pour renforcer les capacités de la société civile.

Bien que les partenaires au niveau des pays s’intéressent davantage aux ressources financières du GPE, il est à noter que ces processus sont censés avoir un impact plus important sur le système éducatif dans son intégralité.

Cela passe notamment par des plans sectoriels fondés sur des données probantes et qui intègrent la notion de genre, un financement national de l’éducation qui soit suffisant et équitable et, un soutien des partenaires à l’éducation qui soit harmonisé et aligné sur les priorités du pays.

« Nous savons que sans le Partenariat mondial pour l’éducation, il aurait été difficile d’avoir un mécanisme de dialogue entre les différentes parties prenantes. Aujourd’hui, c’est devenu le cas dans la plupart des pays où le GPE est actif. Sans le GPE, l’échange d’expériences qui a fait de nous de véritables citoyens du monde n’aurait pas été facile. »

Cheikh Mbow Directeur exécutif, COSYDEP

Rôle de la société civile au sein du GPE

La vision du GPE d’une éducation de qualité pour chaque enfant repose sur le principe selon lequel l’éducation est un bien public et un droit humain. Elle prend également en compte les principes d’égalité des genres, d’inclusion, de responsabilité mutuelle et de transparence, qui cadrent bien avec les objectifs de nombreuses OSC partenaires de l’éducation.

Les OSC participent à l’évolution du GPE en orientant ses stratégies, ses politiques et ses décisions de financement par le biais de ses structures de gouvernance.

Les OSC partenaires jouent également un rôle essentiel au niveau national en engageant un dialogue politique au sein des  groupes locaux des partenaires de l’éducation et en fournissant une assistance technique et un soutien programmatique en vue de promouvoir l’apprentissage, le partage d’expériences, le plaidoyer et la responsabilité.

Rôle de la société civile dans le travail du GPE au niveau des pays

Le rôle que jouent les OSC partenaires au niveau des pays dépend tant de la manière dont les OSC et les groupes locaux des partenaires de l’éducation sont organisés que du degré d’ouverture des gouvernements et des autres partenaires vis-à-vis de l’engagement de la société civile.

À travers leur représentation dans les groupes locaux des partenaires de l’éducation, les OSC peuvent être utiles à l’élaboration et le suivi des politiques et plans sectoriels de l’éducation pilotés par le gouvernement.

Les OSC s’engagent également de manière spécifique dans les processus de financement du GPE et peuvent faire part de leurs observations au gouvernement, à l’agent partenaire ou au groupe des partenaires si elles ont des informations sur les questions de mise en œuvre.

Depuis la création du Fonds de la Société Civile pour l’Éducation (FSCE) en 2009, le GPE a alloué des financements aux OSC pour qu’elles s’organisent et renforcent leurs capacités. Alors que ce fonds a soutenu les coalitions d’OSC établies dans le cadre de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME), le nouveau fonds baptisé L’Éducation à voix haute a une portée plus grande.

Responsabilités des OSC

En 2019, le Conseil d’administration du GPE a adopté une matrice de responsabilité qui clarifie ce qui est attendu des différentes parties prenantes du GPE, afin de permettre au partenariat de réaliser sa vision et ses objectifs.

La matrice de responsabilité reconnaît que les partenaires de développement sont responsables devant les populations qu’ils servent et les groupes constitutifs qu’ils représentent au Conseil d’administration du GPE. De même, en tant que partenaires ayant des obligations vis-à-vis des aspirations du partenariat, ils ont également des responsabilités envers ce partenariat.

L’engagement des OSC dans la pratique

L’engagement des OSC dans le dialogue politique à travers les groupes locaux des partenaires de l’éducation dépend des conditions, des dispositions et des politiques de chaque pays partenaire. Établir des liens avec d’autres OSC et des coalitions d’OSC est un bon début.

Le Secrétariat du GPE ainsi que les agences de coordination ont également contribué à promouvoir l’accès des OSC aux groupes locaux des partenaires de l’éducation dans de nombreux contextes.

Il peut être difficile de trouver le bon équilibre en termes de partenariat avec les gouvernements et tenir ces derniers responsables. Les stratégies et priorités doivent s’appuyées sur le contexte et être pilotées par les OSC elles-mêmes. La Charte, la stratégie et les principes du GPE peuvent être utiles pour l’orientation et le plaidoyer.